juin 2017
LMaMeJVSD
«mai  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Login

La chute plaquée

Nous avons été nombreux à la bouder.

Certains élèves viennent se plaindre de cet exercice. Et pourtant c’est un passage obligé dans la pratique de l’Aïki. La maîtriser permet l’accés à de plus fines perceptions. Elle permet d’accepter des projections plus intenses ou profondes et de se recevoir au sol en plus grande sécurité. Certaines clés articulaires ne peuvent être dénouées que par la chute plaquée. Tout comme en chute avant ou arrière,une étape fondamentale est de bien intégré que la qualité et la sécurité de la chute n’incombe qu’au chuteur lui-même. Le placement idéal et la puissance de propulsion n’appartient qu’à Uke lui-même. Tori n’étant là que pour guider l’NRJ,puis créer un vide…

Il faut toutefois bien en étudier la technique pour prétendre la maîtriser. C’est souvent la responsable du plus grand nombre d’abandons parmi les débutants. On l’aborde à Nogent,dès le second trimestre aprés avoir abordé et je l’espère acquis,les chutes avants et arrières. Nous vous proposons une étude personnelle dont on peut s’approprier les conseils.

Il s’agit d’entretiens recherchant ce qu’on appelle en PNL,une “modèlisation d’excellence”. Un Aïkidoka maîtrisant cette chute spécifique,vient offrir ses secrets,la représentation ou la vision du sujet ainsi que ses “trucs personnels” pour la réussir. Bien souvent,il ne s’est jamais posé les questions qui vont lui être posées dans l’entretien.

Ceci offre un double interêt:pour son lecteur:1°) de s’approprier l’excellence d’un “expert”,2°) à cet expert de “conscientiser” son niveau d’excellence afin d’aller encore un peu plus loin….

>>–La chute plaquée (c’est en cliquant ici),présentée par Bruno,avec son accord (merci Bruno) -