juin 2021
LMaMeJVSD
«mai  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

Login

DEBUTER EN AIKIDO

On perd souvent au cours du premier trimestre,les personnes qui s’aperçoivent du travail conséquent à fournir,fameuse “phases et 3” de F.HUDSON (voir “le cycle de Frédéric HUDSON“) ainsi que les gens habitués aux résultats faciles et confortables. Mais peut on prétendre produire les plus beaux poèmes sans l’apprentissage rigoureux de la langue dans laquelle on va les écrire? Comment pouvoir remplir une salle de concert sans avoir passé des années à aller aux limites de son instrument de musique ainsi qu’au delà de ses propres capacités? La finesse,l’harmonie,l’impression de légèreté dans ces deux domaines sont le résutat d’années de travail et d’engagement dans leur voie respective.

La pratique de l’Aikido mobilise l’ensemble du corps y compris des zones qui n’auront jamais été mobilisées (souvent adducteurs,hanches,genoux,orteils…). Il peut apparaître quelques petites douleurs dès lors que ces zones seront sollicitées. Ces zones venant pour la première fois au jour pour les non-sportifs,on peut imaginer que certaines fibres musculaires prennent naissance… Lors de l’apprentissage des chutes,(dans la vie,on ne chute pas tous les jours),il est normal qu’au début,le corps réagisse. L’enseignant doit particulièrement être vigilant à ce stade. On peut ressentir quelque courbatures le lendemain des premiers entrainements. Ressentir par la même,de grandes frustrations à ne pas pouvoir de suite,exécuter ces roulades aussi bien que les “anciens” et se croire isolé dans ses difficultés personnelles. Là,persévérer est la règle d’or à observer.

Les coachs le savent bien,dans toutes les choses entreprises (même en amour…),on ressent des phases de désenchantement puis de regain. On appelle ce phénomène les phases HUDSON;la première est chargée de motivation,on ne voit que le positif et le facile;dans la seconde,on perçoit quelques petites difficultés;dans la troisième,on se pose parfois la question:“dois je continuer?“;enfin la quatrième:la motivation reprend de plus belle et ainsi de suite. Ce cycle n’a pas de temps particulier. On peut ressentir l’ensemble de ces cycles sur 10 ans comme en une heure. Les abandons arrivent toujours en “phase 3 d’HUDSON”. Le tout est de savoir ne pas y stagner !!!

Ce sera avec un minimum d ‘engagement et de travail que l’on aura alors accès au monde des sensations qu’offre la pratique de l’Aikido. Certaines contraintes logiques seront vite intégrées:la ponctualité,l’assiduité,l’hygiène corporel ainsi que de sa tenue,le respect du silence,le salut… garantiront l’espace idéal à tout apprentissage dans la pratique du Budô (la voie des arts martiaux).

Nous conseillons au débutant de prendre le temps de surfer sur notre présent site qui s’est enrichi d’articles bien ciblés par thèmes,et faisant echo sur ce qui se dit tout au long de l’année sur les tatamis. Notre site répond à la demande pressante des élèves de l’Aikido-Nogent. La lecture de ces (désormais) nombreuses fiches permet d’intégrer tranquillement des principes dont l’explication prendrait du temps sur l’entrainement proprement dit au Dôjô.

Enfin,le débutant a le droit de se tromper,le droit à l’erreur. Ce droit doit être conservé le plus longtemps possible même dans un esprit perfectionniste et rigoureux. Il est habituellement convenu qu’il n’y a pas d’erreur ni d’échec sur un Tatami. Il n’y a que des expériences. Elles seront toujours chargées d’enseignements. A charge pour l’Aikidoka d’en tirer systématiquement les leçons avec humilité,vigilance et lucidité…. Garder l’oeil du débutant (ou du nouveau né) permet,quelque soit l’ancienneté,de rester dans l’observation de soi,de ses progrès et ses imperfections,de l’autre,et de l’enseignement.

Au cours de stage,le débutant rencontrera certains gradés qui feront tout pour les éviter. Ce genre de pratiquants se présumant d’une certaine “caste” ne se mélange pas avec tout le monde de peur de perdre leur “trés” haut niveau technique en salissant peut-être les pans de leur hakama… Ces pseudo-maîtres sont les mauvais exemples et personnalisent par leur attitude,  les dérives que peut engendrer l’ Aïkido par son absence de compétition (remise en question systématique).

L’ oeil du nouveau né permet de conserver le plus longtemps possible,une faculté d’observation (fondamentale dans les activités de combat) et accessoirement offre à l’ Aikidoka une trés haute vertu:celle de l’humilité. La richesse mais aussi la frustration dans la pratique de l’Aïkido est qu’on ne se sent jamais au bout de son évolution. L’oeil du nouveau né devrait être conservé jusqu’à l’extrême limite de ses capacités à s’entrainer.

PB

Pages: 1 2